Explorer

Le projet AP Chronicles

Résultat d’années de recherches réalisées par l’équipe du Patrimoine Audemars Piguet, ce catalogue raisonné en ligne baptisé AP Chronicles a pour ambition de devenir la source de référence sur l’histoire de la marque à commencer par la collection Royal Oak de 1972 à nos jours. 

Vous pouvez d’ores et déjà découvrir une première vague d'articles, de fiches modèles et de fiches calibres, dont un article détaillé retraçant la genèse de la Royal Oak et mettant au jour pour la première fois des photos d'archives et des anecdotes exclusives.

Vous êtes collectionneur, amateur ou simplement curieux ? Abonnez-vous à notre newsletter pour être tenu informé de nos prochaines publications.

Edutainment — 12 min

Un voyage dans le temps

Plongez dans la chronologie interactive: En 50 ans, plus de 500 modèles de Royal Oak ont été créés, faisant de cette montre iconoclaste une icône culturelle au sein de l’industrie horlogère et au-delà.

Article — 25 min

Les Royal Oak « Jumbo »

La Royal Oak de 1972 et ses descendantes extraplates 39 mm sont souvent surnommées « Jumbo », en raison de leur diamètre considéré à l’époque comme surdimensionné. Cet article revient sur l’origine de cette appellation choisie par le monde des collectionneurs.

Modèle — 5 min

5402 le premier modèle Royal Oak

Dessiné en une nuit par Gérald Genta, le premier modèle Royal Oak est présenté en 1972 à la Foire de Bâle, après deux ans de développement. Cette montre hors norme offre un nouveau statut à l’acier. En introduisant la notion de « sport chic », elle ouvre un chapitre dans l’histoire d’Audemars Piguet et de la Haute Horlogerie.

Calibre — 1 min

Calibre 2121

Créé en 1970, le Calibre 2121 est un dérivé du Calibre 2120 (1967), auquel il ajoute l’indication de la date à guichet. Cette fonction additionnelle lui fait atteindre une hauteur de 3,05 mm, ce qui fait de lui le mouvement mécanique à remontage automatique (rotor central) et date le plus plat du monde.

Article — 30 min

De l’enfant terrible à la collection

Lancée en 1972, la Royal Oak passera entre 1976 et 1982 par plusieurs grandes étapes qui en feront une collection. 50 ans plus tard, pas moins de 500 déclinaisons sont entrées dans la danse pour interpréter l’iconoclaste… devenue icône. 

Modèle — 5 min

8638 Royal Oak II

Présenté en 1976, alors que le modèle 5402 de 1972 était la seule Royal Oak du marché, le modèle 8638 est lui aussi disponible uniquement en acier, mais destiné à une clientèle féminine. Doté du petit calibre automatique 2062 (ébauche Rayville - LeCoultre), il respecte tous les codes de la Royal Oak originelle, à l’exception de sa dimension réduite à 29 mm.

Calibre — 1 min

Calibre 2123

Le Calibre 2123 est lancé en 1977 pour équiper la Royal Oak III, référence 4100, dont le diamètre de 35 mm impose de disposer d’un calibre plus petit que le 2120 (d : 28 mm, h : 3,05 mm). Ce nouveau mécanisme oscille à haute fréquence, soit 28 800 a/h. Il est à la fois plus petit de 2 mm que son prédécesseur et plus épais de 0,2 mm, ce qui lui permet d’offrir une seconde au centre, une première pour une montre Royal Oak.

Modèle — 5 min

4100 Royal Oak III

Dessinée par Jacqueline Dimier et présentée en 1977, la Royal Oak 4100 est également baptisée Royal Oak III dans les archives car elle représente le troisième modèle de la collection, succédant aux 5402 et 8638.